Rotorua et son héritage Maori

 

Rotorua est une destination touristique phare de Nouvelle-Zélande : elle est réputée d’une part pour son fort patrimoine et sa culture Maorie très présents, et d’autre part pour ses nombreuses curiosités géothermiques.

Cette terre ancestrale des Maoris offre aujourd’hui de nombreuses attractions culturelles pour les visiteurs. Il est en effet possible de visiter d’authentiques villages Maoris pré-européens, et y découvrir le mode de vie, l’art et l’histoire de ce peuple.

 

 

Le village Maori Whakarewarewa

 

J’ai opté pour la visite du village Whakarewarewa, ne sachant pas trop à quoi m’en tenir…

Ce genre d’attractions me laisse en effet un peu sceptique : c’est un peu comme si on faisait payer une visite d’un authentique village breton, et que je doive danser la gavotte devant des touristes qui me prennent en photo tout en mangeant un kouign-amann ! J’exagère sûrement mais c’est un peu l’esprit…

Outre cet aspect, la visite du village fût agréable et reste un passage touristique quasi obligé pour qui s’intéresse à la culture Maorie.

On y assiste notamment à une représentation scénique d’une demi-heure, de chants et de danses Maoris (avec y compris une démonstration du fameux haka), en y apprenant l’origine et la signification de cet art. Le public a même pu participer : le titre de mon blog n’a jamais si bien porté son nom !

S’en suit une visite guidée du village, construit autour de geysers et de spas géothermiques entièrement naturels. La barre du thermomètre ce jour-là frisait le 0 degré : il suffit juste de s’allonger ou de s’asseoir sur la roche pour être instantanément réchauffé (voir brulé !). Le guide nous fait part d’anecdotes amusantes sur son village, et d’une curieuse malédiction qui a sévit sur sa famille durant des générations…

Pour prolonger l’expérience, il est possible de passer une soirée dans ce village, et de goûter au traditionnel Hangi : repas 100% maori, cuit dans un trou préalablement creusé dans le sol et qui mijote à l’aide de pierres chauffées et de vapeur. Le guide nous explique qu’il prépare le diner le matin avant d’aller travailler, qu’il le pose dans ce trou sous la terre, et qu’a son retour le soir, le dîner est prêt !

Reste à savoir si les aliments ont le goût de l’odeur… Je ne vous en dit pas plus, vous découvrirez toutes les joyeusetés de la vie sur un terrain géothermique dans mon prochain post !

 

Vue panoramique sur Rotorua, la ville du prout
Village de Whakarewarewa (essayez de le prononcer en 1 seule fois!)

Four “traditionnel” pour la préparation du Hangi

Hakaaaa
Me manque plus que le bronzage et les tatouages!

 

Le village Maori d’Ohinemutu et son Marae

 

A quelques minutes du centre de Rotorua, au bord du lac de Rotorua, se trouve le village d’Ohinemutu et son Marae. Un Marae, chez les Maoris de Nouvelle-Zélande, est un espace communautaire, une tribu, avec sa propre charte, ses propres règles, gérés par un groupe de personnes influentes et de confiance. Dans un Marae se tient des réunions et des repas communautaires, des activités sociales, des danses ou de l’artisanat Maori.

Le Marae n’est pas ouvert au public, mais il est possible de l’admirer de l’extérieur et d’y apprécier les nombreuses sculptures Maories.

Là encore, il y règne une atmosphère particulière, quasi mystique, entre les sculptures Maories qui nous surveillent et la fumée qui s’évapore de la terre…

On sent que la culture Maorie est bien ancrée sur ces terres anciennement colonisées par les britanniques, à l’image de l’église St Faith. Au cœur du village, cette église de style Tudor d’extérieur, est fortement décorée et influencée par le style Maori à l’intérieur, de part ses gravures et ses panneaux tissés.

 

Le village d’Ohinemutu et son église St Faith

Le Marae d’Ohinemutu

 

Cette excursion permet de mieux comprendre et de plonger dans la culture Maorie, et d’y apprécier toutes ses formes d’art.

La suite des aventures du petit kiwi breton à Rotorua au prochain épisode!

 

6 Replies to “Rotorua et son héritage Maori”

  1. Je prends direct mon billet pour te voir danser la gavotte avec une bigoudène quand tu rentreras ^^

    1. Haha je la tiens ma reconversion!!! 😀

  2. Grands dieux, quelle déception : pas de vidéo où l’on te voit faire le haka (ni danser la gavotte d’ailleurs)… ! 😉

    1. Il faut encore que je peaufine ma gavotte..!

  3. Cécile Chabirand dit : Répondre

    Hahaha moi aussi je veux voir la danse de la gavotte^^!
    C’est dingue ils vivent dans la fumée perpétuelle?

    1. Oui! mais ils sont habitués, ils sentent plus l’odeur à force.. J’ai rencontré un allemand hier qui a dû quitter Rotorua au bout d’une semaine parce qu’il avait trop de migraines..!

Laisser un commentaire