Milford Sound

« La vie, ce n’est pas seulement respirer, c’est aussi avoir le souffle coupé. » (Alfred Hitchcock)

La Nouvelle-Zélande : j’en ai eu tellement le souffle coupé, que j’en ai presque oublié de reprendre mon souffle.

Paradoxal, dans ce pays où je n’ai jamais autant « respiré ».

Parfois, il y a des choses, des moments, des histoires, des lieux qui se passent de mots, qui ne se racontent pas.
C’est le cas du Milford Sound.
Milford Sound le matin, le midi, le soir, sous le soleil, sous la pluie, sous le vent, en été, en hiver.

Milford Sound, 8 AM

 

Milford Sound, 3 PM

C’est sur ces dernières photos que je clos le chapitre de mes trois mois dans le Fiordland. Et l’un de mes derniers chapitres de cette année en Nouvelle-Zélande…
Le Fiorland, ma région préférée de Nouvelle-Zélande, où je n’ai jamais été si en phase avec les éléments, avec la nature, avec moi-même.

C’est là-bas, dans cette nature sauvage, préservée, inhabitée, quelque part entre Te Anau et les Milford Sounds, peut-être sur le Kepler Track, peut-être sur le Routeburn Track, sûrement près du Lake Marian ou au bord du Lake Mackenzie, entre les griffes d’un kéa, dans la laine d’un mouton ou dans un banc de dauphins des fiords, que j’y ai laissé un bout de mon cœur, un bout de mon âme, un bout de moi.

Qu’il faudra bien que je vienne récupérer un jour : dans 1 an, 5 ans, 10 ans, 50 ans… Seule la vie me le dira.

Vivement ce jour… !

2 Replies to “Milford Sound”

  1. Tellement beau…
    j’étais tellement malade ce jour la… moi aussi je veux y retourner. Préviens moi quand tu le feras!!!!

    1. carrément, on y retournera ensemble 🙂

Laisser un commentaire