Le Northland et ses 4 éléments – La Terre, PAPATUANUKU

Avant que l’homme, sa machette et sa tronçonneuse ne débarquent en Nouvelle-Zélande, le pays était presque uniquement composé d’immenses forêts sauvages.

Ça, c’était avant. Aujourd’hui, il ne resterait que 30% de cette forêt originelle, à la suite de divers incendies, de la volonté de l’homme d’implanter des pâturages, de construire des maisons et de nourrir toute cette « petite » population de moutons qui se pensent en train de brouter de l’herbe en Irlande.

L’état Néo-Zélandais tente de nos jours de limiter et de réparer les ravages que nous avons causés : la déforestation de masse est en train de cesser, de nombreux territoires sont placés sous la protection du département de la conservation, et le cycle magique de la vie fait que la forêt décimée entame un processus de régénération.

 

Promenons-nous dans les bois, pendant que le kiwi n’y est pas!

 

Le Kauri, cette impressionnant et majestueux arbre endémique aux forêts de l’île du nord de la Nouvelle-Zélande, est tout particulièrement concerné par cette protection. Peut-être parce que nous l’avons chassé de son territoire alors qu’il y vivait depuis des temps très anciens… ! Des fossiles de ces arbres datant de plus de 220 millions d’années ont été retrouvés (soit un « petit » laps de temps avant que le colon n’arrive en Nouvelle-Zélande), et les plus anciens kauris encore debouts atteignent jusqu’à les 2 000 ans (Jésus Christ était occupé à prêcher la bonne parole à leur naissance, ça doit être mentionné quelque part dans la Bible j’en suis sûre).

Le meilleur endroit pour rencontrer ces grands messieurs se situe dans la forêt de Waipoua, au nord-ouest de la région du Northland. Certains de ces Kauris sont tellement colossaux que diverses légendes Maories se sont construites autour de ces arbres (et oui, maintenant ce blog ça devient un article, une légende Maorie… !). Et pour les cinéphiles que vous êtes, sachez que l’arbre du film Avatar serait directement inspiré de ces Kauris…!

 

Les légendaires Kauris de la forêt de Waipoua

 

Le plus massif de ces Kauris porte le nom sans prétention de « Seigneur de la Forêt » (sans rapport aucun avec le Seigneur des anneaux), Tāne Mahuta en Maori. Selon la légende Maorie de la création du monde (source www.treefallas.co.nz), ce Kauri serait né de l’amour entre « Papatuanuku », la Mère Terre, et Ranginui, le Père Ciel, alors enlacés l’un à l’autre, empêchant dans leur étreinte la lumière de jaillir sur la planète. Prisonnier et frustré de l’obscurité du Monde, Tāne Mahuta décide d’implorer la lumière, en se tenant fermement sur ses racines, et en repoussant Ranginui très loin de Papatuanuku, pour laisser enfin la lumière se répandre sur le monde. Malheureux d’être séparé de sa bien-aimée, les larmes de Ranginui coulent sur Papatuanuku, et jaillit alors du sol une luxuriante végétation.
D’une hauteur de 51,2 mètres et d’une circonférence de 13,8 mètres (soit ma circonférence probable après 1 an en Nouvelle-Zélande), son âge serait estimé entre 1 250 et 2 500 ans, rien que ça. Autant dire que celui-là il faudrait toute une armée de All Blacks pour arriver à y couper le tronc…

 

Le “Seigneur de la forêt”

Le « Seigneur de la forêt » a pour voisinnage d’autres Kauris tout aussi spectaculaires.
Le « Te Matua Ngahere », le « Père de forêt », est le Kauri le plus gros de la planète (surveille donc ton alimentation mec.. !) avec une circonférence de 16, 41 mètres. Certains scientifiques, sans que cela soit pour autant certifié, affirment que l’arbre serait âgé de près de 4 000 ans…

 

Le daron de la forêt

 

Le « Four Sisters » est également un Kauri bien original ! D’un même tronc, s’est développé 4 kauris siamois.

 

1 seul tronc…
… pour 4 kauris!

 

Pour ce qui est de mon petit ressenti personnel, je recommande à tous les amoureux de la nature d’explorer cette forêt.
Y étant arrivé tard dans la journée, j’ai eu la chance (et la flippette aussi un peu) d’être seule sur les sentiers de randonnées pour y découvrir ces Kauris. Le bois craque, les feuilles bougent, les oiseaux chantent, les kiwis se réveillent à la tombée de la nuit… J’étais seule sans être seule dans cette immense et sauvage forêt !
Une copine (coucou Ciceile) m’avait raconté, quelques jours avant que j’arrive en Nouvelle-Zélande, qu’on y ressentait quelque chose de mystique en marchant dans ces forêts… Et bien c’est tout à fait vrai. On s’y sent tout petit (encore plus petit que mon 1 mètre 20 les mains levées…) face à ces arbres massifs. C’est un merveilleux spectacle qu’offre encore une fois la nature néo-zélandaise…

Alors visiteur, nettoie bien tes chaussures, préserve la forêt et pour une fois reste sur les sentiers battus !

SAUVONS les kauris ! SAUVONS les Kauris ! SAUVONS les Kauris !

 

 

De la cascade en veux-tu en voilà

 

Pour avoir une herbe si verte et une végétation aussi dense, il faut de l’eau ! La région du Northand offre de nombreuses randonnées avec pour étape une jolie cascade. Entre Whangarei, Kerikeri, Paihia, il n’y a que l’embarras du choix… ! On y trouve tous type de cascades, pour tous les goûts (et pour tous types de sensibilité auditive…!)

 

Whangarei falls

Haruru falls
Rainbow falls, à Kerikeri

 

Cette petite série de photo me permet de faire une transition ni vue ni vue vers le dernier élément (mais pas des moindres) du Northland : l’eau ! Les fans de dauphins devraient d’ailleurs aimer cet article… Je n’en dit pas plus, je vous laisse saliver d’envie… ! Mouhahaha (rire machiavélique) !

 

6 Replies to “Le Northland et ses 4 éléments – La Terre, PAPATUANUKU”

  1. hihihi wink wink wink 😉 Contente que cet endroit t’aie plu! j’avais vraiment adoré cette forêt.
    Il y avait des excursions de nuit a coté pour voir les kiwis je sais pas si t’as vu et/ou compte faire cela.
    Tu as réussi a faire de belles photos de ces immense arbres nous ça ne rendait rien du tout!!!
    Je kiffe lire tes articles
    Bisettes

  2. Doux Jésus, c’est autre chose que la forêt de Dana! 😉

    1. Le seul truc c’est qu’Hakim le fils du forgeron est pas venu me chercher

  3. Waouh! Ça doit être gavé impressionnant de se retrouver au milieu de ces géants!

    1. Tu t’es gavé transformé en bordelaise ou bien..?

  4. A Mada aussi trop de déforestation :(.
    Sacrés arbres, de quoi faire une belle promenade dominicale !

Laisser un commentaire