Le Northland et ses 4 éléments – le feu, MAHUIKA

Le Northland et ses 4 éléments ? Le feu ? L’eau ? La terre ? L’air.. ? Késako ?
Je vous explique. Pour fuir les classiques « Le Northland : top 10 des choses à faire» ou encore « 1 semaine dans le Northland » je prends le parti de décliner mes articles sur la région du Northland sous une approche bien plus philosophique. Que diable, un peu d’audace dans cette marée de blogs de voyage formés dans le même moule… ! Et quel meilleur endroit que la Nouvelle-Zélande, terre de spiritualité et de croyances, pour voir la vie et la nature sous un nouvel angle…?!
Nous commençons donc cette quête de la spiritualité directement dans le dur, droit au but (rien à voir avec l’Olympique de Marseille) avec Mahuika, symbole Maori du FEU : la guerre, la bataille, la fight ! Je vous rassure tout de suite, je ne me suis battue avec personne. Bien que vigoureuse, je sais bien que je ne ferai pas le poids avec ma taille de demi-portion face à ces néo-zélandais tous taillés comme des joueurs de All Blacks.
Revenons à nos moutons (très nombreux en Nouvelle-Zélande d’ailleurs. Mais je m’égare encore).

Le Northland est le siège de la construction historique et politique de la Nouvelle-Zélande. Bien qu’il n’existe pas de sources sûres, Kupe, l’explorateur mythologique, aurait débarqué en Nouvelle-Zélande dans cette région, à l’endroit où se trouve aujourd’hui la ville d’Hokianga. J’ai également lu qu’il serait arrivé dans la région Bay of Plenty, mais aussi dans la région du Taranaki… Alors à moins de remonter le temps, et sous réserve qu’il ait réellement existé, cela restera un des nombreux mystères de l’histoire de la Nouvelle-Zélande… ! Quoi qu’il en soit, et ça c’est sûr, nous, européens, avons débarqué dans la Bay of Islands du Northland. S’installèrent d’abord chasseurs de baleines et de phoques (heureusement que Brigitte Bardot n’était pas là pour voir ça à l’époque), puis s’intensifia la colonisation pour l’exploitation du bois de Kauri (on me dit dans l’oreillette que j’en reparlerai plus tard dans l’élément «Terre» du Northland… !!).

 

Kerikeri (rien à voir avec le qui rit qui rit qui riiit)

Il reste quelques traces aujourd’hui de cette première colonisation européenne en Nouvelle-Zélande. On y trouve par exemple le plus vieux bâtiment en pierre de Nouvelle-Zélande, le Stone Store, construit dans les années 1830, à Kerikeri (rien à voir avec la vache qui rit donc). Ce bâtiment fût construit d’une part pour protéger les vivres contre la vermine, mais aussi pour se protéger contre certains Maoris intrusifs (et parfois cannibales, mais ce n’est qu’un détail).
A quelques mètres de cette ancienne maison, se trouvent deux anciens villages maoris, l’un complétement disparu aujourd’hui, l’autre toujours entretenu pour des visites touristiques. Il est amusant d’imaginer comme 2 tribus aux cultures si différentes cohabitaient (plus ou moins pacifiquement) l’une à côté de l’autre.

 

Le “Stone Store”, le plus vieux bâtiment en pierres de la Nouvelle-Zélande

St James Church

 

Le traité de Waitangi, à l’origine de la Nouvelle-Zélande

Plus fort encore que le roquefort (oups non je voulais dire que Kerikeri, je dois être trop en manque de fromages) la ville de Waitangi est le lieu de naissance symbolique de la Nouvelle-Zélande telle qu’on la connaît aujourd’hui, grâce à la signature du traité de Waitangi, en 1840, entre les tribus Maories et l’Angleterre. On peut aujourd’hui visiter le musée de Waitangi pour revisiter l’histoire de la Nouvelle-Zélande pour la modique somme de 40 dollars (gloups). A ce prix là, je préfère me balader dans la ville gratuitement pour y découvrir par moi-même les traces de cette entente.

 

L’architecture Maorie de Waitangi cohabite…
… avec l’architecture colonialiste de Russell

 

Le Rainbow Warrior, seul attentat jamais perpétré en Nouvelle-Zélande, par des français, bien sûr.

Même si l’évènement a eu lieu en 1985, le moins que l’on puisse dire, c’est que la pilule a dû mal à passer pour les néo-zélandais… ! J’en ai eu des remarques sur le Rainbow Warrior, quand j’annonce que je suis française (les gars un peu de pitié, j’étais même pas née… !). ça et le fait qu’on ait empoisonnés les All Blacks lors d’un match en France, on peut dire que les néo-zélandais ont des raisons de nous en vouloir.
L’épave du Rainbow Warrior se trouve aujourd’hui dans les fonds marins au large du Northland. On dit que c’est l’un des plus beaux sites de plongée au monde… ! Plus à l’aise dans la marche à pied que sous l’eau, je préfère me rendre à Matauri Bay, ou se trouve aujourd’hui une sculpture commémorant l’événement. La vue sur des plages à eaux turquoises et sur de nombreuses îles de la Bay of Islands y est magnifique !

Vue sur Bay of Islands
Sculpture commémorant le Rainbow Warrior
Vue de Matauri Bay

 

Je vous dit à très vite pour découvrir un nouvel élément du Northland… Sera-t-il l’eau? La terre? L’air..? Le mystère reste entier…!

 

 

Laisser un commentaire